Alice : Après avoir testé le Qui Qong étant ado, j'ai commencé le yoga alors que j'étais dans la trentaine hyper active, pour résoudre des problèmes de dos et de tensions musculaires.
En tout cas c'est ce que je croyais...
Aux bénéfices physiques ce sont rapidement ajoutés des questionnements sur l'origine de ces tensions, sur la difficulté d'avoir à faire des choix, sur la place que l'on s'accorde finalement.Ainsi au delà d'un bien être physique, le yoga me permet de réinvestir ma vie et d'ajouter du sens là où le cours de choses me chahutait auparavant.
Et il me reste tant de choses à découvrir ! 

 

     
Aurélie : Je suis arrivée à l'association par curiosité. Dès le premier cours, je me suis sentie bien accueillie par le groupe. Les premiers cours m'ont apporté une grande détente et m'ont permis de prendre de la distance avec mes soucis. Ce sont toujours de belles parenthèses. Les postures et le travail sur le souffle m'ont amenée à des états de calme très agréables. J'ai pris goût à cette pratique car elle me permet de mieux me connaître. Les méditations, par le calme qu'elles apportent, permettent de faire le point et d'identifier, petit à petit, ce qui est vraiment important et les problèmes qui doivent être réglés. C'est une remise en question de soi, mais pas dans la violence, ni de manière imposée, comme cela pourrait arriver dans la vie. On décide soit-même où l'on va et comment on y va, tout en étant guidé quand on en a besoin.
Comme Jérôme l'a dit : « Il faut se demander quel est son désir et écouter son désir. » 

 

     
Aurélie : J’ai commencé le yoga à 22 ans suite à un voyage en Inde où j’avais expérimenté la méditation. J’ai recherché à Lyon une expérience similaire, j’ai essayé plusieurs cours et c’est celui ci que j’ai choisi car la pratique est authentique, il y a un véritable travail d’observation et de progression. Cela a beaucoup contribué à mon apaisement, ma concentration et à la compréhension de mon fonctionnement personnel. Une vraie démarche !
   Bernard  : Jeune, je cherchais une réponse à ce qui pouvait guider ma vie. Sans en être vraiment conscient, je me suis engagé dans cet enseignement de yoga en septembre 1978. Au début c’était une pratique plus posturale, puis avec le souffle. Et puis Jérôme, me donnait toujours une explication qui allait au-delà de la posture et du souffle. Je me suis rendu compte qu’il y avait de plus en plus un aspect sensible puis une implication mentale. La méditation et les discussions autour de textes m’ont permis de mieux me comprendre. Et tout au long de ces années j’ai toujours eu une réponse et une guidance  pour aller plus loin.
   Denise : Ma démarche de yogi a commencé tardivement bien que présente à mon esprit depuis longtemps, Il m'a fallu un premier voyage en Inde du Sud, particulièrement à Mahabalipuram pour faire le pas.
C'est auprès de Jérôme que j'ai compris ce que je cherchais. La rencontre ensuite avec nos « Maîtres Indiens » a été définitive.
Comment expliquez ce que vous ressentez en présence de personnes , de lieux d'expérience sinon en le vivant , en étant inspirée. C'est comme devant un paysage de montagne qui me rend particulièrement sereine et contemplative ,je remercie Dame Nature , mes sens sont en éveil , sensible à ce qui m'entoure je m'observe et prends du temps : aller à l'essentiel , donner du sens à sa vie. Cela permet de faire du tri ,sans cesse répété. Le Maître est là pour nous guider et nous le rappeler. L'effort est nécessaire et le partage aussi.
Je ne connaissais que la partie posturale du yoga mais aujourd'hui cela passe aussi par la concentration , l'étude des textes , l'hygiène de vie à respecter et cela m'aide beaucoup dans la gestion du quotidien et le maintien d'une bonne santé physique et mentale.!
   Francis : Je recherchais un moyen pour aller au-delà de ma conscience, pour développer des facultés que je savais intellectuellement latentes et qui m'apporterait une meilleure compréhension de pourquoi j'étais là.
   Joëlle : Le début de ma pratique, le début d’une belle aventure…
J’ai commencé le Yoga à 17 ans. Je me cherchais, j’avais parfois un sentiment de «mal-être intérieur». J’ai pensé que le Yoga pouvait m’aider. J’ai appris qu’un cours était proposé à la MJC de Saint-Priest. J’ai pris mon vélo pour me rendre à la réunion d’information de début d’année . Dés les premières expériences de cette pratique, j’ai eu le sentiment que j’avais trouvé ce qui me convenait…Et 33 ans après, cette conviction est encore là et m’a toujours accompagnée dans les moments de doute ou de découragement. A travers ce travail, je suis partie sur un chemin pour me connaître, m’accepter et découvrir de nouvelles facettes de moi-même. Une belle aventure…
   Françoise : Lorsque j’ai commencé le Yoga, je souhaitais trouver une démarche personnelle.
Je sentais qu’il me fallait me libérer d’une entrave qui m’empêchait  d’exister. Je devais poser cette charge du passé que je sentais peser sur mes épaules. Et j’ai découvert en effet que petit à petit, à force de cheminer, la vie peut devenir plus précieuse, plus légère…